Sfcd > Dossiers > Pratique professionnelle > Assistantes dentaires

Assistantes dentaires

08.04.2007

Le séminaire annuel du SFCD pour l'année 2007 réunissait les 24, 25 et 26 mars dans le cadre splendide du Domaine de Port Royal, près d’Aix En Provence, 12 membres du SFCD et avait convié, pour sa première journée de réflexion sur le sujet des Assistantes Dentaires,  Kathy Denys ainsi que 3 représentantes de l’Association 2adf : Claude Guiot, Nadine Ayme, Aurélie Dillies
Voici la synthèses de ces journées de réflexion :

Historiquement, le métier d’assistante dentaire a permis de faire évoluer le personnel en place dans les cabinets dentaires par le biais du dispositif de la formation continue.

L’obligation pour les chirurgiens dentistes  d’engager du personnel qualifié ne s’est pas accompagnée de la mise en place d’une formation initiale d’assistante dentaire. Les chirurgiens dentistes ont alors dû assumer la formation de leur personnel. Le métier d’assistante dentaire est une des rares professions pour laquelle il faut trouver un employeur avant d’accéder à la formation. Les centres d’orientation ne peuvent donc pas diriger les élèves vers cette profession.

Aujourd’hui, le contrat de professionnalisation entraîne un engagement de 18 mois entre le praticien, l’assistante dentaire stagiaire et le centre de formation. Dès le départ, l’embauche du stagiaire est obligatoire (CDD, CDI, Contrat de formation). Il n’y a pas d’autre alternative car il n’existe pas d’accès direct à une formation initiale. Cette situation aboutit à une difficulté d’embauche. (66% des praticiens n’ont pas d’assistante dentaire ). Les chirurgiens dentistes employeurs financent, seuls, cette formation professionnelle, par le biais des cotisations obligatoires de formation professionnelle (collectées par AGRR pour l’OPCA), normalement prévue pour la formation continue.

Concernant la formation actuelle, nous constatons des disparités d’un centre de formation à l’autre. Les chirurgiens dentistes ne se peuvent pas toujours assumer la tâche et la responsabilité de tuteurs.

L’ensemble de la profession dentaire gagnerait à la création d’une véritable formation initiale d’assistante dentaire parallèlement à la formation continue professionnelle existante.


La formation initiale, complétée d’une véritable

formation continue, permettrait une meilleure

valorisation du métier.