Chirurgiens-dentistes

30/08/2021

et obligation vaccinale : le point ICI […]

Voir plus

Partager cet article

Pour les chirurgiens-dentistes, quel que soit leur type d’exercice ou encore qu’ils soient étudiants, il y a trois dates butoirs pour satisfaire à l’obligation contre la covid :

  • Du 7 août au 14 septembre 2021 inclus : les praticiens n’ayant pas satisfait à leur obligation vaccinale ne peuvent plus exercer leur activité, à moins de présenter le justificatif de l’administration des doses de vaccins requises ou le résultat de l’examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ;
  • Du 15 septembre 2021 jusqu’au 15 octobre 2021 inclus : les praticiens n’ayant pas satisfait à leur obligation vaccinale ne peuvent plus exercer leur activité, à moins de présenter :
    • le justificatif de l’administration des doses de vaccins requises ;
    • ou le justificatif de l’administration d’au moins une des doses requises dans le cadre d’un schéma vaccinal comprenant plusieurs doses accompagné du résultat, pour sa durée de validité, de l’examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par la covid‑19.
  • A partir du 16 octobre 2021: les personnes concernées n’ayant pas satisfait à leur obligation vaccinale ne peuvent plus exercer leur activité, à moins de présenter le justificatif de l’administration des doses de vaccins requises.

En pratique :

Les chirurgiens-dentistes libéraux n’ont pas de démarche de transmission de leur certificat de vaccination à effectuer, les Agences régionales de santé (ARS) sont chargées de vérifier le statut vaccinal de ces professionnels. En revanche, en cas de certificat médical de contre-indication ou de certificat de rétablissement, les praticiens libéraux doivent adresser leur justificatif à l’ARS, selon des modalités pratiques qui seront précisées par instruction ministérielle.

Les chirurgiens-dentistes salariés et les personnels salariés (assistants dentaires, réceptionnistes, etc.) doivent remettre leur certificat de vaccination à leur employeur, qu’il soit libéral (praticien titulaire du cabinet) ou un établissement de santé (centres hospitaliers, centres dentaires, etc.). En cas de certificat médical de contre-indication ou de certificat de rétablissement, ils peuvent, au choix, remettre leur justificatif à l’employeur ou à la médecine du travail, qui en informe l’employeur.

 

Partager cet article

Dernière actualités

ADF 2021, le SFCD a fait le plein !

Rendez-vous en 2022 pour le prochain ADF ! Bien avant pour d'autres évènements

En savoir plus
L'action du SFCD porte ses fruits

sur les centres dentaires associatifs

En savoir plus
Le SFCD s’oppose à l’inscription des chirurgiens-dentistes au code du commerce

Dans le cadre du projet de loi en faveur de l’activité professionnelle indépendante, le gouvernement détermine un nouveau statut pour l'entrepreneur individuel.

En savoir plus
Toutes les actualités