Sfcd > Actualités > MIH ou Hypominéralisation molaires-incisives

MIH ou Hypominéralisation molaires-incisives

14.08.2010 par PHT

Des dents de 6 ans tachées et cariées, des incisives centrales inesthétiques.... Et si c'était une Hypominéralisation molaires-incisives !


Décrite depuis 1974, cette pathologie n'est pas toujours décelée à temps par les chirurgiens-dentistes.  A qui la faute, manque de preuve ou prévention tardive et inadaptée ? Il faut réagir car la prévalence des MIH est aujourd'hui en progression constante !

Diagnostic

Tâches blanc-crémeux ou jaune-brun sur une ou plusieurs premières molaires permanentes, associées ou non à des lésions identiques des incisives permanentes. Cet émail  très fragiles est rapidement éliminé par la mastication et les attaques acides.

Conséquences : mise à nue de la dentine, hypersensibilité au chaud et au froid, dent douloureuse à la mastication et au brossage, diminution de l'hygiène (l'enfant évitera de brosser cette dent si elle est douloureuse), accumulation de plaque sur cette zone, lésions carieuses à progression rapide, difficulté d'anesthésie, enfant anxieux et difficile à soigner... etc...

Etiologie - Que des hypothèses !!!

Quel facteur est responsable de cette anomalie ? Dans tous les cas le problème survient entre 0 et 4 ans (pendant l'édification de l'émail). Les principales hypothèses sont : l'intoxication à la dioxine (au travers de l'allaitement prolongé), les changements environnementaux, les maladies de la petites enfance touchant la sphère ORL... En attendant de meilleures explications pour comprendre l'origine de ces lésions il faut dépister rapidement les enfants atteints de cette pathologie et leur permettre de bénéficier d'une prévention et de soins adéquats.

Diagnostic différentiel

On peut facilement confondre les MIH avec les autres lésions de l'émail :

  L'amélogénèse imparfaite : anomalie héréditaire qui touche les deux dentures. Les dents atteintes de MIH sont généralement symétriques.

  L'hypoplasie de l'émail : défaut quantitatif de l'émail. Les tâches ont des limites régulières avec l'émail sain alors que sur les dents atteintes de MIH on observe des limites irrégulières.

  La fluorose dentaire : excès d'absorbtion de fluor. En présence de fluorose, les dents sont cario-résistantes, alors que les dents atteintes de MIH risquent d'avoir rapidement des lésions carieuses.

Prévention et Traitement

Tout dépend à quel moment on dépiste la ou les lésions. Avant la phase de restauration, une réflexion sur l'avenir des premières molaires permanentes est nécessaire (conservation ou extraction ?) surtout lorsque l'atteinte carieuse est sévère. Ceci nous amène à mettre sur un piedestal la prévention bucco-dentaire qui permettra un dépistage et un diagnostic précoce de ces lésions qui fragilisent l'émail de nos petits patients.

Une consultation dentaire précoce fera bénéficier à l'enfant atteint d'une prévention adéquate et d'une thérapeutique adaptée à son cas. La lésion est présente avant l'éruption de la dent sur l'arcade, il est donc important de surveiller l'éruption des dents de 6 ans avec une attention particulière.

Lorsque la dent est déjà malade, l'objectif sera de réduire les sensibilités et de créer une couche hyperminéralisée de surface (calcium et phosphates bio-disponibles, fluor topique), de restaurer durablement la dent cariée et de rétablir l'occlusion. Même si l'enfant est difficile à soigner, il faut mettre en oeuvre toutes les possibilités de prophylaxie et de soins disponibles aujourd'hui pour lui permettre de conserver dans de bonnes conditions ses premières molaires définitives.

A lire absolument : article dans ID FORMATION spécial odontologie pédiatrique n° 9 - 3mars 2010