Sfcd > Actualités > Conflit éthique

Conflit éthique

23.04.2018 par Nathalie Delphin

La vraie souffrance des chirurgiens-dentistes … et de tous les soignants.

Par le Dr Nathalie Delphin, Présidente du SFCD
Le 19 avril 2018

nathalie.delphin@sfcd.fr
 

Que se passe-t-il vraiment dans le monde de la santé en France ?

Là où patient et soignant étaient dans la même équipe contre la maladie, on voit des fractures de plus en plus grandes, de plus en plus fortes se mettre en place. Le patient n’a plus confiance, le soignant n’a plus la force ni les moyens de faire son travail.
Chez les chirurgiens-dentistes, en particulier, nous subissons attaques et mépris. Pour les médias et les gouvernements nous sommes les boucs émissaires responsables de la mauvaise santé de la population.
Or, personne ne sait vraiment ce qu’est un chirurgien-dentiste aujourd’hui, cet OVNI du monde de la santé.
Qui sait que le chirurgien-dentiste est LE professionnel de santé le plus complet du monde médical ?
Nous savons prévenir (donc éviter) la maladie, diagnostiquer la maladie, gérer la douleur, guérir la maladie, réparer les dégâts de la maladie et remplacer l’organe perdu. INCROYABLE NON !!!
Alors pourquoi cela ne va pas alors que nous savons faire tout cela ? Pourquoi on nous montre du doigt alors que ces compétences sont si précieuses pour la santé des français ?
Parce que cela a un coût !

Lorsque l’on devient soignant, on ne le devient pas par hasard, pour essayer, faute de mieux. On devient soignant pour être auprès des patients, des personnes vulnérables, pour être utile à la société, maintenir la bonne santé et soigner. On y met notre cœur, notre âme, notre temps, notre propre santé et notre engagement total pour chaque patient qui vient vers nous en confiance et suivant ses besoins.
Mais aujourd’hui, la relation patient-soignant contre la maladie est faussée. On y glisse l’économie marchande, la contrainte, l’efficience et la rentabilité : des notions qui ne vont pas avec la Santé.
Bien sûr que le professionnel de santé doit gagner sa vie mais pas au détriment de la santé de son patient ; Et c’est là que le conflit s’installe !!
Comment aujourd’hui concilier ETHIQUE (le meilleur soin pour le besoin médical de notre patient) avec la réalité économique de nos cabinets ? C’est impossible sans renoncer. Mais un soignant doit-il renoncer à bien soigner ou renoncer à vivre de son métier ?

Tous les chirurgiens-dentistes connaissent le gradient thérapeutique, cette notion médicale de la préservation tissulaire du moins mutilant vers le plus mutilant. Mais le moins mutilant ne permet pas au chirurgien-dentiste de maintenir son activité : CONFLIT ETHIQUE !
Dans les EHPAD, le personnel soignant est réduit au strict minimum et ne peut pas vraiment être présent auprès des résidents : CONFLIT ETHIQUE !
L’hôpital est financé à l’activité, obligé de faire des choix vers le soin le plus rentable : CONFLIT ETHIQUE !
Etc….
Une décision politique aujourd’hui engage des effets sur au moins une génération. Qui aujourd’hui accepterait la loi HPST ou les réseaux de soins en sachant les dégâts qu’ils ont amené sur la santé des patients, la santé des soignants, la santé des territoires ?

Pour télécharger cet article, c'est ICI.